Plan de relance de l'apprentissage : Jusqu’à 8 000 € d’aides versées aux entreprises qui embauchent des apprentis !
EN SAVOIR PLUS

Entreprises, recrutez votre alternant à l’ISCOD

Devenez partenaire ISCOD et profitez de notre vivier d’étudiants en formation Bac à Bac+5 pour trouver le candidat dont le profil correspond à vos besoins.

Envoyer télécharger une documentation

Pourquoi choisir l’ISCOD pour recruter votre alternant ?

Pour la flexibilité du rythme école / entreprise

A l’ISCOD, pas de calendrier d’étude contraignant : vous choisissez, en lien avec l’école et l’étudiant, le calendrier qui convient à votre activité et à la mission. Cette flexibilité permet à l’alternant d’être pleinement impliqué dans sa mission en entreprise. Ce calendrier peut s’adapter tout au long de l’année en fonction des contraintes de votre entreprise (saisonnalité, événements).

Pour la diversité des profils

A l’ISCOD, il n’y a pas de d’étudiant type ! Loin d’être formatés, nos élèves ont des profils variés, que ce soit en terme d’âge, d’expérience ou de compétences. Chaque étudiant est unique, mais tous ont un point commun : l’envie d’apprendre différemment, une vraie appétence pour les technologies, et la motivation de se former sur le terrain. Alors pourquoi pas dans votre entreprise ?

Image business homme et femme

Pour les compétences de nos étudiants

Nos formations couvrent des sujets variés qui vont du marketing / communication, aux ressources humaines, en passant par le management et le commercial. Digital native, nos étudiants suivent leur formation en ligne à travers des supports innovants (vidéos, e-learning, visio conférences,…). Notre méthode d’enseignement favorise leur autonomie et développe leurs soft skills.

Pour la qualité du suivi de la relation école / entreprise

Nos chargés de relations entreprises vous accompagnent tout au long de l’année. Ils vous aident à identifier les besoins de votre entreprises, pré-sélectionnent pour vous les profils les plus adaptés et facilitent vos démarches administratives pour l’établissement des contrats.

Une fois l’alternant recruté, ils restent à votre disposition et peuvent intervenir selon vos besoins.

Pour son format de formation 100 % en ligne

Les salariés se formant en mobile learning économisent de 40 à 60% de temps de formation par rapport à une session en présentiel. Une économie de temps induite par la possibilité de se former n’importe où et à n’importe quel moment.


Pour la diversité de son offre de formations

20 parcours du niveau bac au niveau bac+5 sur les filières marketing digital, développement commercial / relation client, communication et ressources humaines.

Les étapes du recrutement
d’un alternant

1. DÉFINIR

Votre interlocuteur ISCOD vous aide à définir le profil dont votre entreprise a besoin

6. SUIVRE

Tout au long de l’alternance, le tuteur ISCOD est en lien avec l’étudiant et l’entreprise pour s’assurer du bon déroulement de la mission

2. TROUVER

Sélectionnez et interviewez l’alternant idéal parmi notre vivier de candidats

5. INTÉGRER

L’alternant peut démarrer sa mission à tout moment, sans contrainte de calendrier scolaire

3. RECRUTER

ISCOD vous accompagne dans le choix du type de contrat le plus favorable pour votre entreprise

4. PLANIFIER

Définissez avec l’alternant un calendrier étude / alternance en phase avec sa mission

Quelques chiffres

Icône Hands

La formation en alternance est un levier de recrutement :

57 % des chefs d’entreprise sont convaincus et réembauchent un apprenti dans les 2 ans suivant le 1er contrat

L’alternance est un vecteur de recrutement qui prend de l’ampleur :

485 800 apprentis en France en 2019
353 000 contrats d’apprentissage signés en 2019

(source : ministère du Travail) +16 % par rapport à 2018

Icône Arrow
Icône Key

Le digital une des clefs du développement des entreprises

« Les perspectives de développement de la plupart de nos clients reposent aujourd’hui sur l’intégration du facteur ‘digital’ à tous les niveaux de l’organisation.»

Etude Robert Half – janvier 2020


Nos thématiques de formation

Tous nos titres sont reconnus par l’Etat, de niveau Bac à Bac+5 et regroupent des formations dans les domaines suivants :

Vous souhaitez renforcer vos équipes pour la rentrée prochaine ou avec un autre timing ?

Nos rentrées sont possibles tout au long de l’année.

Dès aujourd’hui, l’ISCOD peut vous accompagner dans vos démarches de recrutement.

Entreprises, recrutez votre alternant à l’ISCOD

Pas 1 mais 2 types de contrats en alternance

Le contrat d’apprentissage

1. Caractéristiques du contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat écrit de droit privé. Il prend le plus souvent la forme d’un CDD d’une durée égale à celle de la formation mais il est également permis de conclure un CDI, débutant alors par une période d’apprentissage.

Dans un cas comme dans l’autre, le contrat d’apprentissage doit être conclu au moyen du formulaire Cerfa n° 10103*06.

Vous pouvez le télécharger directement – ainsi que sa notice explicative – à l’adresse suivante : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R1319

A noter également que le contrat d’apprentissage :

  • ne peut pas inclure de clause de dédit-formation ;
  • doit inclure le nom et la qualification du maître d’apprentissage ;
  • doit être signé en 3 exemplaires par l’employeur et l’apprenti (ou ses parents pour les plus jeunes) ;
  • doit être validé par l’organisme d’enregistrement. En fonction du secteur d’activité de votre entreprise, il peut s’agir de la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ou la Chambre d’Agriculture. Pour les employeurs du secteur public non industriel et commercial, c’est l’unité territoriale de la Direccte qui prend en charge la validation de contrats.
2. Qui peut être apprenti ?

Depuis le 1er janvier 2019, les contrats d’apprentissage sont accessibles de 16 à 30 ans (29 ans révolus).

Il est toutefois possible de repousser l’âge légal jusqu’à 31 ans s’il s’agit d’un second contrat d’apprentissage conclut :

  • pour permettre à l’apprenti d’accéder à un diplôme de niveau supérieur ;
  • parce que le premier contrat à été rompu pour des raisons indépendantes de la volonté de l’apprenti.

Dans un cas comme dans l’autre, le second contrat doit être signé dans un délai d’un an après l’achèvement du premier.

Retenez également qu’il n’y a aucune limite d’âge pour :

  • les apprentis reconnus travailleurs handicapés ;
  • les apprentis devant obtenir leur diplôme pour créer ou reprendre une entreprise.
3. Temps de travail

Pour les apprentis majeurs, le temps de travail est semblable à celui des autres salariés de l’entreprise soit 35 h par semaine, à moins d’une dérogation conventionnelle ou collective particulière.

En revanche des dispositions spéciales sont prises pour les apprentis de moins de 18 ans :

  • ils sont dispensés de travail de nuit. De même, il est formellement interdit de les faire travailler un jour de fête légale ;
  • ils ne peuvent pas travailler plus de 4h30 consécutives, suivies de 30 minutes de pause ;
  • à moins d’une dérogation spéciale de l’inspection du travail, ils ne peuvent pas travailler plus de 8 heures par jour ;
  • ils doivent avoir 2 jours de repos consécutifs par semaine.
4. Quel est la durée du contrat d’apprentissage ?

Quelle est la durée du contrat d’apprentissage ?

Depuis le 1er janvier 2019, la loi autorise la conclusion d’un CDD de 6 mois à 3 ans. Il peut aller jusqu’à 4 ans si l’apprenti est reconnu comme travailleur handicapé.

En cas de conclusion d’un CDI, la période d’apprentissage doit également être comprise entre 6 mois et 3 ans, voire 4 ans pour un travailleur handicapé.

5. Comment se déroule la formation ?

La formation de l’apprenti dure au moins 400 heures par an ou 1 350 heures réparties sur 2 ans dans le cadre d’un BTS. Le temps exact passé en entreprise et en CFA (Centre de Formation des Apprentis) varie en fonction de la formation.

Quoi qu’il en soit, l’employeur doit désigner un maître d’apprentissage pour superviser le travail de l’alternant et l’aider à s’intégrer dès son premier jour dans l’entreprise.

Un entretien d’évaluation sera organisé par le CFA en présence du maître d’apprentissage, de l’apprenti et de l’employeur dans les 2 mois suivant la conclusion du contrat : le déroulement de la formation pourra alors être réaménagé en fonction des circonstances.

6. Les avantages financiers et fiscaux

Par souci de simplification, la Loi instaure l’attribution d’une aide unique pour les contrats d’apprentissage souscrits à partir du 1er janvier 2019 : elle est uniquement destinée aux entreprises de moins de 250 salariés et aux formations permettant d’obtenir un diplôme ou une certification d’un niveau inférieur ou égal au Bac.

Son montant maximal est de :

  • 4 125 € pour la 1ère année d’exécution du contrat ;
  • 2 000 € pour la 2ème année ;
  • 1 200 € pour la 3ème année ET la 4e année si elle a lieu (ex. : travailleur handicapé, année supplémentaire suite à la non-obtention du diplôme).
  • L’aide est versée automatiquement chaque mois, dès le début du contrat d’apprentissage.
  • Vous pouvez également bénéficier :
  • de la réduction générale des cotisations patronales sur les rémunérations n’excédant pas 1,6 SMIC ;
  • d’une aide à la conclusion du contrat plafonnée à 3 000 € pour l’embauche d’un travailleur handicapé ;
  • de la créance de taxe d’apprentissage pour une entreprise de 250 salariés ou plus comptant plus de 5 % de jeunes en apprentissage.

Cette dernière est calculée comme suit: [% de l’effectif en alternance entre 5 % et 7 % X effectif annuel moyen de l’entreprise au 31/12 de l’année précédente)] / 100 X (400 €).

7. Tableau de rémunération

La rémunération d’un apprenti dépend essentiellement de son âge et de son année de formation. Elle est calculée par rapport au SMIC mensuel (1 521,22 € en 2019) mais peut être majorée si les accords collectifs prévoient une rémunération minimale supérieure.

Rémunération brute minimale prévue par la Loi en 2019 :

Année 16 -17 ans 18-20 ans 21-25 ans 26 ans et +
1ère année de la formation 410,73 €
(27% du SMIC)
654,12 €
(43% du SMIC)
806,24 €
(53% du SMIC)
100 % du SMIC (soit 1521,22 €) ou salaire le plus élevé entre le SMIC et le salaire minimum conventionnel
2nde année 593,27,94 €
(39% du SMIC)
775,82 €
(51% du SMIC)
927,94 €
(61% du SMIC)
3ème année 836,67 €
(55% du SMIC)
1019,22 €
(67% du SMIC)
1186,55 €
(78% du SMIC)

A noter que si le contrat d’apprentissage prévoit des avantages en nature, ils peuvent être déduits à hauteur de 75 % du salaire.

Le contrat de professionnalisation

1. Caractéristiques du contrat

Le contrat de professionnalisation est un contrat écrit pouvant prendre la forme d’un CDD d’une durée égale à celle de la formation ou d’un CDI débutant par un dispositif de reconversion ou de promotion par alternance, dit aussi dispositif pro-A. S’il peut être conclu à temps complet ou à temps partiel, le CDI ne peut en aucun cas inclure de clause de dédit-formation. Mais il peut fixer une période d’essai !

Que vous souhaitiez conclure un CDD ou un CDI avec un alternant, vous devez utiliser le formulaire Cerfa n°12434*02, disponible avec sa notice sur :
https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R10338

A noter également que le contrat de professionnalisation doit :

  • désigner un tuteur ;
  • spécifier clairement les actions de professionnalisation envisagées ;
  • être adressé à l’OPCO compétent dans les 5 jours suivant sa signature. Celui-ci peut l’annuler dans un délai de 20 jours, s’il estime qu’il n’est pas en conformité avec la réglementation en vigueur ou les conventions collectives.
2. A qui s’adresse le contrat de professionnalisation ?

Le contrat de professionnalisation est destiné aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus ainsi qu’aux bénéficiaires :

du RSA ;

de l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) ;

de l’AAS (Allocation de Solidarité Spécifique).

Les personnes ayant conclu un CUI (Contrat Unique d’Insertion) peuvent également y accéder de même que les jeunes âgés de 16 à 25 ans ayant quitté le système scolaire sans qualification.

3. Temps de travail

Dans un contrat de professionnalisation, le temps de travail indiqué inclut le temps de formation, sachant que ce dernier doit :

durer au minimum 150 heures par an ;

sauf accord de branche spécifique, représenter 15 % à 25 % de la durée totale du CDD ou du dispositif pro-A pour un CDI.

Retenez aussi que le nombre d’heures de travail hebdomadaires de l’alternant ne peut pas excéder celui des autres salariés ni dépasser la durée quotidienne de travail maximale autorisée.

4. Quelle est la durée du contrat de professionnalisation ?

La Loi instaure une durée de 6 à 12 mois, aussi bien pour les contrats de professionnalisation à durée déterminée que pour le dispositif pro-A des CDI.

Il est toutefois possible de la prolonger dans certaines circonstances, notamment pour permettre au salarié en alternance d’obtenir une qualification complémentaire. Dans ce cas la durée du CDD peut être portée à 36 mois.

Pour le dispositif pro-A, la limite maximale est généralement fixée à 24 mois, notamment pour les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi. Elle peut aussi être portée à 36 mois pour les jeunes de 16 à 25 ans révolus sans diplôme de l’enseignement technologique ou professionnel, et n’ayant pas validé un second cycle de l’enseignement secondaire.

5. Qui prend en charge les actions de formation ?

Les actions de formation peuvent directement être assurées par votre entreprise si vous disposez d’un service dédié. Dans le cas contraire, elles seront effectuées par un organisme de formation agréé.

Bon à savoir : dans le cadre de sa formation, le salarié en alternance peut être appelé à effectuer des stages dans une ou plusieurs autres entreprises, afin d’expérimenter d’autres méthodes de travail ou d’utiliser des outils non disponibles chez son employeur « principal ». Une convention doit alors être signée par chaque entreprise d’accueil, l’employeur et le salarié : le temps passé chez elles ne doit pas dépasser la moitié du temps de formation inscrit au contrat de professionnalisation.

6. Les avantages financiers et fiscaux

Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, l’OPCO finance les actions de formation, d’évaluation et d’accompagnement du salarié en alternance. Il prend également en charge les éventuels frais liés au tutorat (ex. : formation du tuteur).

Un contrat de professionnalisation peut également permettre de bénéficier :

  • de la réduction générale des cotisations patronales renforcée depuis le 1er janvier 2019 ;
  • d’une aide de l’Etat plafonnée à 2 000 € pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de plus de 45 ans n’ayant pas travaillé dans l’entreprise au cours des 6 derniers mois ;
  • d’une aide de Pôle emploi plafonnée elle aussi à 2 000 € pour l’embauche d’un demandeur d’emploi de 26 ans et plus ;
  • d’une aide à la conclusion du contrat en cas d’embauche d’un travailleur handicapé. Elle peut aller jusqu’à 4 000 €.

Cette dernière est calculée comme suit: [% de l’effectif en alternance entre 5 % et 7 % X effectif annuel moyen de l’entreprise au 31/12 de l’année précédente)] / 100 X (400 €).

7. Tableau de rémunération

La Loi prévoit un salaire minimum brut majoré pour les alternants de moins de 26 ans déjà titulaire d’un diplôme égal ou supérieur au Bac.

Age de l’alternant Salaire de base minimal Brut - de 21 ans Salaire majoré minimal Brut21 ans à 25 ans
- de 21 ans 836,67 € (55 % du SMIC) 988,80 € (65 % du SMIC)
21 ans à 25 ans 1064,86 € (70 % du SMIC) 1216,98 € (80 % du SMIC)
26 ans et plus Le salaire ne peut pas être inférieur au SMIC, soit 1 521,22 € mensuels ou à 85 % de la rémunération minimale prévue par les dispositions conventionnelles applicables dans l'entreprise. Pas de majoration prévue

Quant aux différents avantages en nature, ils peuvent, là encore, être déduits du salaire à hauteur de 75 % sauf disposition particulière inscrite au contrat de travail ou dans les conventions collectives.

Pourquoi choisir l’ISCOD pour recruter votre alternant ?

Possibilité d’aide et de prime

Demandeurs d’emploi plus de 26 ans

Vous pouvez bénéficier d’une aide de Pôle emploi dans la limite de 2 000 € pour les demandeurs d’emploi de plus de 26 ans :

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/recleader_6607/aide-forfaitaire-de-pole-emploi-pour-les-26-ans-et-plus-en-professionnalisation?portal=gc_5228
Prime à l’embauche / Demandeurs d’emploi de 45 ans et plus

Vous pouvez bénéficier d’une aide à l’embauche dans la limite de 2 000 € des demandeurs d’emploi de 45 ans et plus en professionnalisation :

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/recleader_6605/aide-a-l-embauche-des-demandeurs-d-emploi-de-45-ans-et-plus-en-professionnalisation?portal=gc_5228
Exonération de cotisations et contributions

Votre entreprise bénéficie d’exonérations de cotisations et de contributions sociales patronales et salariales au titre de ce contrat d’apprentissage :

https://www.alternance.emploi.gouv.fr/portail_alternance/jcms/recleader_6599/exoneration-de-cotisations-etcontributions-sociales-des-entreprisesemployant-un-apprenti-e?portal=gc_5228

Vous êtes une entreprise ? Recrutez un alternant !

L’alternant se forme en même temps à l’école et dans votre organisation. Il va immédiatement mettre en pratique ses connaissances académiques au sein de votre entreprise.

Parfaitement à l’aise avec les dernières technologies, il acquiert rapidement des savoir-faire spécifiques. Adaptable, il s’approprie votre culture et les codes de votre entreprise.

Outre les avantages financiers de ce type de contrat (moins coûteux qu'un recrutement classique), l’alternance favorise une embauche en confiance à l’issue de la formation.

email
email