Blog ISCOD

Étude alternance 2021 : tremplin vers l’emploi, limites et perspectives

77 % des étudiants en alternance ont obtenu un emploi à la fin de leurs contrats en alternance ces 3 dernières années. C’est la très bonne nouvelle révélée par l’étude sur l’apprentissage en 2021 de YouGov pour l’école de commerce en ligne ISCOD et la plateforme Wizbii. De plus, l’apprentissage a le vent en poupe depuis le début de la crise grâce au plan de relance 1jeune1solution. En effet, 500 000 contrats ont été signés en 2020 selon les chiffres du Ministère du travail de l’emploi et de l’insertion. Une hausse record de 40 % qui correspond à l’enjeu d’en faire un véritable tremplin vers l’insertion professionnelle des jeunes. Si les tendances sont optimistes pour l’avenir, il subsiste pourtant de fortes inégalités sur le territoire. Quelles pistes de développement pour en faire un levier vers l’emploi ?

2021 : quand l’alternance booste l’emploi

Depuis juillet 2020, afin de répondre à la situation complexe générée par la pandémie de Covid-19, le gouvernement a mis en place le plan 1jeune1solution. 6,7 milliards de budgets pour sauver l’emploi des jeunes et soutenir les entreprises. Depuis, ce dernier a été prolongé de nombreuses fois pour pallier une crise qui s’installe dans la durée. Mais où en sommes-nous actuellement ? Les résultats de l’étude « L’apprentissage en 2021 :
Perception et réalités »
menée par YouGov pour l’ISCOD et Wizbii sont parus aujourd’hui. Ils nous prouvent, encore une fois, que l’alternance reste la voie royale vers l’emploi.

77% des entreprises ont déjà recruté un alternant en CDD ou en CDI à la fin de son contrat.
Chiffres étude YouGov pour ISCOD et Wizbii, infographie par Wizbii

L’alternance confirme son statut de tremplin vers l’emploi en 2021

L’alternance en 2021, un levier de pré-recrutement ? C’est que semblent indiquer les chiffres de l’étude. En effet, près d’un recruteur sur deux (48 %) s’accorde sur ce point. De plus, 77 % des entreprises ayant recruté des alternants, au cours des 3 dernières années, les ont embauchés en CDD ou CDI à la fin de leur contrat. Une très bonne chose à l’heure où les recrutements se font rares, voire inexistants dans certains secteurs, encore à l’arrêt jusqu’ici (tourisme, hostellerie, restauration…).

44% des RH et dirigeants déclarent avoir recruté des alternants au cours des 3 dernières années.

Aussi, pour près de 60 % des entreprises, l’alternance permet de contribuer à la formation et l’apprentissage des jeunes générations pour les aider à intégrer le monde du travail. On retrouve ensuite le levier du pré-recrutement, au coude-à-coude avec la possibilité d’embaucher en limitant les coûts.

Pour près de 60 % des entreprises, l’alternance permet de contribuer à la formation et l’apprentissage des jeunes générations pour les aider à intégrer le monde du travail.

Des chiffres encourageants malgré une baisse par rapport à 2020. Mais quelles sont les évolutions du côté des jeunes ?

L’alternance et les jeunes : des évolutions

Fait notable cette année : l’alternance touche de moins en moins les jeunes niveau bac (- 5 points par rapport à 2020). Ainsi, les étudiants en premier cycle universitaire sont davantage recrutés en 2021 (+12 points). Une évolution due notamment à la situation sanitaire qui pousse les jeunes à se plonger pleinement dans le monde du travail.

L’alternance touche de moins en moins les jeunes niveau bac. Ainsi, les étudiants en premier cycle universitaire sont davantage recrutés en 2021.

On remarque également que l’alternance a le vent en poupe. En effet, selon les chiffres issus de la plateforme WIZBII Jobs sur la période 2020-2021, les étudiants en réorientation sont 5 % de plus à choisir l’alternance par rapport à l’année précédente. De même, en plus des 10 vœux habituels sur Parcoursup, viennent s’ajouter 3 vœux de formation en alternance. Les perspectives sont donc bonnes pour les années à venir. Les aides de l’Etat sont-elles en mesure de raffermir cette tendance ? Ont-elles eu un impact cette année ?

L’intérêt des aides de l’État pour trouver un emploi après une alternance

Les aides de l’état ont été favorablement accueillies. Ainsi, 57 % des bénéficiaires se sont déclarés encouragés par elles. Près de 3 entreprises sur 5 ont pu en bénéficier. Pourtant, on peut noter que, même sans elles, plus de 80 % des entreprises auraient recruté des alternants. Un chiffre élevé qui prouve surtout que l’apprentissage est désormais bien identifié et plébiscité par les entreprises. Celles-ci n’hésitent plus, aujourd’hui, à y recourir.

Trois entreprises sur cinq ont bénéficié de l'aide financière de l'État pour recruter de nouveaux alternants.

Pourtant, des disparités apparaissent ici, montrant que cela dépend de nombreux critères telles que la taille et la localisation de ces dernières. Par exemple, 47 % des TPE ont eu recours aux aides du plan de relance. Et elles sont seulement 33 % à considérer que les mesures gouvernementales les encouragent à recruter d’avantage d’alternants dans les mois à venir, contre 57 % pour les PME. Comment expliquer ces différences ?

Des inégalités en matière d’alternance révélées par l’étude alternance 2021

Si l’alternance connaît un vif engouement, des inégalités importantes sont à souligner. L’étude révèle ainsi que certains facteurs jouent encore cette année. La crise de Covid-19 a, bien entendu, eu également un impact non négligeable.

37% des RH et dirigeants considèrent que la crise sanitaire a eu un impact sur leurs recrutements d'alternants.

Des offres centralisées sur un nombre limité de régions

Selon les chiffres avancés par la plateforme Wizbii sur la période 2020-2021, les offres seraient centralisées au niveau régional même si le volume d’offres d’emploi en alternance a doublé en mars et avril 2021 par rapport à la même période en 2020. Sans surprise, la région Ile-de-France concentre 30 % des offres. De nombreuses entreprises y sont basées et offrent de belles perspectives en matière de recrutement. En revanche, en Auvergne Rhône-Alpes, elles sont de 13 % et le chiffre tombe à 3 % en région Centre Val de Loire.

Dès lors, les apprenants se voient dans l’obligation de se déplacer pour réaliser leur alternance. Les coûts engagés sont importants et créent des disparités au sein même de la population étudiante. Les recrutements se font aussi plus rares dans certaines entreprises de plus petite taille ou selon le secteur d’activité.

Les discriminations en fonction de la taille et du secteur de l’entreprise

L’étude de YouGov pour l’ISCOD met en lumière des inégalités flagrantes selon le type d’entreprise. Ainsi, les TPE ont largement moins eu recours à l’alternance en 2021 (près de 80 % d’entre elles n’ont pas recruté d’alternants). De même, les offres se sont concentrées sur certains secteurs : 75 % d’entreprises industrielles contre 43 % du tertiaire marchand.

Les raisons de ces discriminations sont nombreuses :

  • Le manque de poste adéquat ou de budget reste la cause principale. C’est le cas pour 28 % des TPE contre seulement 2 % des grandes entreprises ;
  • La perception d’un manque d’adéquation des formations avec les besoins pour 14 % d’entre elles ;
  • Les contraintes liées au calendrier scolaire et dates de rentrée, davantage soulignées cette année.

Enfin, la situation complexe que nous vivons depuis plus d’un an maintenant a profondément impacté certaines fonctions, les poussant à cesser leur activité. Ainsi le tourisme, l’hôtellerie ou la restauration n’ont pas encore pu profiter pleinement des aides du gouvernement. Ce sont des secteurs qui recrutent habituellement beaucoup en apprentissage et auxquels certains jeunes n’ont pas pu accéder, leurs offres étant absentes des meilleurs sites pour trouver une alternance.

Malgré ces disparités, la tendance reste positive pour la rentrée à venir. Il s’agit désormais de mettre en place les bonnes actions pour développer l’alternance des jeunes et conforter l’alternance dans son rôle de levier vers l’emploi.

Développer l’alternance pour l’emploi des jeunes : pistes de réflexion

Pour l’ISCOD, il est aujourd’hui primordial de capitaliser sur l’alternance pour accroître l’insertion professionnelle des jeunes. Cela passe par différents moyens :

Communiquer sur les aides financières et les atouts de l’alternance

Comme nous avons pu le voir, les aides financières existent et sont là pour aider les entreprises. Une attention toute particulière doit être prêtée aux TPE qui ressentent moins le besoin de recruter aujourd’hui (2 % des TPE prévoient de recruter davantage d’alternant contre 24 % des PME). La communication reste le meilleur biais pour leur permettre de se saisir du dispositif et d’en comprendre les nombreux atouts. L’enjeu n’est pas uniquement de favoriser l’emploi des jeunes. C’est un excellent atout pour se relever de la crise actuelle. Elles pourront dès lors :

  • Répondre rapidement à un besoin en recrutement ;
  • Intégrer de nouvelles compétences pour plus de compétitivité ;
  • Recruter à moindre coût ;
  • Bénéficier de démarches simplifiées grâce à l’accompagnement des différents acteurs ;
  • Devenir un acteur engagé en participant à l‘insertion des jeunes sur le marché de l’emploi.

Ce sont des points que nous avons largement développé dans notre article « Entreprises : profitez du début de l’année 2021 pour recruter en alternance !« . De nombreux conseils pour réussir son embauche d’un point de vue administratif et intégration sont également abordés.

Un renforcement de la pédagogie sur l’ensemble des profils et des compétences disponibles via les contrats en alternances sera, là encore, nécessaire. Toutefois, il s’agira dans un premier temps de lever les contraintes identifiées dans l’étude.

Simplifier les contraintes de calendrier et les dates de rentrée

Pour les entreprises, le calendrier scolaire et les dates de rentrée sont des obstacles grandissants au recrutement en alternance (8 % cette année contre 5 % en 2020). Il faut, dès lors, miser sur une simplification de ces contraintes. Les organismes de formation peuvent les faire évoluer grâce notamment au recours au e-learning. Celui-ci offre une plus grande souplesse dans l’enseignement, permettant aux étudiants de commencer quand ils le souhaitent, sans problématiques de dates. C’est le cas des formations proposées par l’ISCOD comme le prouve le témoignage d’Ophélia M. qui suit l’une de nos formations.

Il y a un véritable enjeu à coller aux besoins des organisations pour confirmer l’alternance comme un véritable levier de pré-recrutement.

Confirmer l’alternance comme un véritable levier de pré-embauche

Certaines entreprises l’ont bien compris : l’alternance permet de capitaliser sur un recrutement réussi. Prenons l’exemple de Decathlon qui a réalisé une plateforme dédiée à ses apprenants. Parfaitement marketée avec des chiffres à l’appui, elle invite à postuler. Son objectif est clairement mis en avant : « ton recrutement dès la fin de ta formation grâce à un parcours enrichissant en lien avec ton cursus scolaire et l’accompagnement d’un tuteur pour toute la durée de ton alternance. »

Pour aller plus loin, le Parisien étudiant a récemment consacré tout un article aux entreprises qui recrutent pour septembre 2021. Les PME et le secteur public ne sont pas en reste puisque ces derniers proposent, eux aussi, de nombreux postes.

L’étude sur l’alternance en 2021 réalisée par YouGov pour l’ISCOD s’inscrit dans un contexte de crise économique. Certains secteurs sont à l’arrêt, d’autres peinent à recruter. L’alternance s’affirme, dès lors, comme un formidable outil anti-crise pour les entreprises et les étudiants. La tendance est à l’optimisme même si de fortes discriminations subsistent encore selon la taille de l’entreprise et le secteur. Sans conteste, l’enjeu pour les années à venir sera de communiquer davantage notamment en direction des TPE. Ces dernières ont véritablement besoin des aides de l’État mais en ont très peu bénéficié depuis le début de l’année. L’alternance comporte de nombreux atouts à mettre aujourd’hui en valeur. Si les pouvoirs publics ont un rôle à jouer, les organismes de formation doivent également pouvoir s’adapter aux besoins des entreprises pour booster l’emploi des jeunes. À l’ISCOD, ce sont des sujets qui nous sont chers et sur lesquels nous sommes véritablement engagés, alors n’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations 😉

Vous cherchez une entreprise qui recrute en alternance ?

Offres d'emploiConsultez nos offres d'emplois en alternance

Nouveau commentaire

Télécharger une documentation

diplome
email

ou nous contacter au 01.88.24.66.99

En cliquant ci-dessus sur télécharger, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.