Blog ISCOD

Jeune manager : nos conseils pour réussir en 2021

« Moi, manager ? Je ne m’en sens pas capable  ! » Et pourtant, devenir jeune manager à moins de 30 ans est de plus en plus courant. Étonnamment, les générations Y et Z sont toujours attirées par les postes à responsabilités en entreprise. Ainsi, selon une étude du cabinet de recrutement PageGroup, 95 % des 18-29 ans aspirent à gravir les échelons. Mais, si le management est une belle aventure, il n’est inné à aucun âge et manager des salariés seniors peut comporter de nombreux défis. Décalage générationnel, manque de confiance en soi, syndrome du petit chef ou, au contraire, du bon pote, problème de posture… Les doutes vous assaillent ? Nous vous livrons nos conseils pour réussir à ce poste ambitieux en 2021, année de transition dans un monde en mutation. Au programme : comment vous sentir légitime en tant que jeune manager, comment gérer le fossé entre générations, et pourquoi miser sur l’alternance pour parvenir à ce type de poste.

Jeune manager : c’est vous le boss !

« Vais-je réussir ? », « Pourquoi m’a-t-on choisi ? », « Je suis peut-être trop jeune pour être manager »… Vous voilà en pleine remise en question. Pourtant, si vous êtes arrivé à ce poste c’est que vous le méritez et que vous en avez les capacités. C’est le moment de vous affirmer et d’accepter votre nouveau rôle.

Sentez-vous légitime !

Vous craignez de ne pas être à la hauteur et c’est normal. Peu importe l’âge, devenir manager peut entraîner des doutes. La première question à vous poser est : « Pourquoi moi ? ». Votre patron ne vous pas choisi au hasard.

Clarifier les attentes de son N+1 est la première étape vers votre légitimité. En effet, un jeune manager peut se retrouver démuni s’il ne comprend pas bien les périmètres de son poste. « Je ne savais pas si j’étais prête pour autant de responsabilités. Je me suis rendue compte que je n’avais pas du tout confiance en moi, mais j’ai vu que mon équipe me soutenait... », témoigne Lisa Scarpa, une jeune manager de 24 ans dans un article de Welcome to the Jungle. C’est aussi la source de nombreux échecs. Dès lors, la première chose à faire est de discuter avec votre supérieur sur les objectifs qu’il cherche à atteindre en vous recrutant ou vous proposant ce poste. Vous pourrez alors mettre en oeuvre un plan d’action efficace et vous assurer de réussir.

Cela vous permettra également de faire le point sur les qualités pour lesquelles vous avez été sélectionné et de les mobiliser. Vous êtes un leader dans l’âme ? Vous savez accompagner les équipes sans imposer ? Ou vous avez une vision sur le long terme ? Listez vos points forts pour vous y référer régulièrement. Vous accroitrez ainsi votre sentiment de légitimité.

Définissez le bon cadre et positionnez-vous !

Lorsqu’on est jeune manager, il peut être difficile d’assumer cette nouvelle posture. Vous pouvez, dès lors, être tenté par deux extrêmes : vous comporter en « petit chef » ou en « bon pote« . Dans les deux cas, cela révèle un souci de cadre. L’excès d’autoritarisme risque de vous isoler et de créer des tensions inutiles qui nuiront à la productivité de l’équipe. À l’inverse, le côté « bon pote » a ses limites qui peuvent mener au laxisme. En effet, vous n’êtes pas à ce poste pour vous faire des amis, mais pour apporter votre expertise.

Votre mission principale consiste à proposer à votre équipe un cadre de travail adapté dans lequel chacun trouvera sa place et où le respect sera réciproque. Voici comment faire en 5 étapes :

  1. Bien observer le fonctionnement du groupe ;
  2. Réaliser des entretiens individuels pour apprendre à connaître chacun des collaborateurs ;
  3. Identifier les forces et les faiblesses de chacun ;
  4. Un séminaire de quelques jours peut favoriser les échanges et la cohésion ;
  5. Exposer sa vision, ses objectifs et expliquer le plan d’action envisagé.

Cela vous permettra de vous positionner naturellement en tant que leader, là pour apporter son expertise et ses retours constructifs (qu’ils soient positifs ou négatifs). Cela passe, bien entendu, par l’affirmation de votre rôle de manager. C’est une étape cruciale, mais parfois difficile à appréhender. Car, oui, comment accepter cette posture lorsqu’on est plus jeune que certains salariés ?

Sachez gérer le décalage générationnel

La plupart des personnes que vous encadrez ont plus de 30 ans, parfois même plus de 50 ans ? En tant que jeune manager, la situation peut s’avérer complexe lorsqu’il y a un tel décalage générationnel.

Apprenez à communiquer avec des salariés plus âgés

Les conflits entre générations sont réguliers dans le milieu du travail. De fait, chacun a son mode de fonctionnement, ses attentes, ses motivations et sa vision des choses. Il est d’ailleurs possible que votre légitimité ne soit pas acquise pour un salarié plus âgé qui peut avoir tendance à considérer les expériences professionnelles longues et l’âge comme seuls gages de votre crédibilité. Les premiers instants de la collaboration vont donc être déterminants. L’écoute sera, une nouvelle fois, la clé pour éviter les incompréhensions.

En tant que manager, votre rôle va être d’engager la discussion en toute sincérité et de répondre à ses incertitudes afin que vous puissiez travailler ensemble. Il s’agit de vous présenter et de valoriser vos expériences tout en restant humble. Le but est que chacun ressorte de cette discussion avec l’impression que vous pouvez mutuellement vous apporter des choses. Sachez dépasser les aprioris et les clichés pour entrer dans une relation basée sur la complémentarité.

Le décalage générationnel peut être une force

Trello, Slack et les outils de visioconférence n’ont aucun secret pour vous ? De même, les méthodes agiles vous sont familières et vous savez travailler à distance ? Génial ! Mais ce n’est pas le cas de tout le monde… Certains de vos collaborateurs découvrent ces outils et ne sont pas à l’aise avec eux. Ce n’est pas une raison pour les laisser sur la touche. Vous êtes là pour les faire monter en compétences, mais aussi pour apprendre d’eux. Par exemple, un profil senior dispose, très souvent, d’une bonne connaissance de l’entreprise. Il est également davantage concentré et peut avoir des compétences très pointues sur certaines missions qui requièrent une grande réactivité. C’est à vous de savoir valoriser les qualités de chacun et de les faire cohabiter.

Aussi, n’oubliez pas que, ce n’est pas parce que vous appartenez à des générations différentes, que vous n’avez pas les mêmes aspirations. Ainsi vous avez peut-être des intérêts communs tels que : le travail en équipe, le bien-être au travail ou encore les outils de socialisation…

Mais, pour relever le défi d’être un bon manager et savoir gérer toutes ces situations, la formation en alternance reste la meilleure option.

Se former et miser sur l’alternance pour relever les défis du jeune manager en 2021

Vous rêvez d’accéder à un poste à responsabilités, mais vous ne savez pas comment faire. De fait, la crise économique que nous vivons actuellement a profondément bouleversé les façons de travailler. Dans un monde en pleine mutation, il est souvent nécessaire d’avoir recours à une formation dédiée ainsi qu’à un job en alternance.

Les compétences clés du jeune manager en 2021

Vous avez l’âme d’un leader et vous avez envie de transmettre votre enthousiasme, de motiver et d’encadrer les équipes ? Certaines compétences vous seront essentielles pour devenir le manager de demain. Il existe aujourd’hui de nombreuses formations en management qui vous permettront de les acquérir. C’est le cas de l’une de nos formations à distance, le « MBA Management d’Entreprise à l’Ère du Digital« , accessible à Bac +3 ou 4. En phase avec les besoins actuels, elle aborde les thématiques indispensables suivantes :

  • La culture et transformation digitale
  • Le Design Thinking
  • Le management transversal
  • La conduite du changement et innovation
  • Le droit du Travail dans un monde nouveau
  • Le management à distance
  • Les nouvelles tendances du management
  • Le Marketing Digital
  • Le Social Selling

Ces bases seront essentielles dans un monde en pleine mutation où le digital prend une place de plus en plus importante et où le management se réinvente sans cesse. Elles seront ensuite complétées par une alternance en entreprise, vraie plus-value sur un marché de l’emploi sous tension.

Misez sur l’alternance pour réussir

La meilleure façon d’appréhender un métier reste de décrocher un job en alternance. Imprégné dans la culture de l’entreprise choisie, vous y passerez un an minimum, en tant que salarié en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Vous développerez votre autonomie grâce aux responsabilités qui vous seront confiées, mais, également, des hard skills et soft skills difficiles à acquérir dans un cursus classique ou au cours d’un stage.

Les formations en alternance sont un vrai tremplin vers l’emploi : vous enrichissez votre CV d’une expérience sérieuse qui peut faire la différence, vous bénéficiez d’un salaire, d’une formation 100 % gratuite et d’un accompagnement vers la réussite. Vous craignez de ne pas trouver la perle rare ? Sachez que les aides à l’embauche, proposées actuellement par le gouvernement ont permis de booster l’alternance. Vous devriez rapidement trouver un emploi dans les métiers suivants grâce à notre guide :

  • Business developer
  • Assistant.e de direction
  • Assistant.e Manager
  • Chef de projet webmarketing
  • Responsable des opérations
  • Commercial.e

Vous êtes désormais parfaitement « armé » pour assumer vos nouvelles fonctions ou pour accéder à ce poste de Manager tant convoité. Il ne vous reste plus qu’à préparer votre plan d’actions pour conquérir vos collaborateurs ou à choisir votre formation en alternance. N’hésitez pas à consulter notre catalogue.

Vous cherchez une entreprise qui recrute en alternance ?

Offres d'emploiConsultez nos offres d'emplois en alternance

Nouveau commentaire

Télécharger une documentation

diplome
email

ou nous contacter au 01.88.24.66.99

En cliquant ci-dessus sur télécharger, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.