Plan de relance de l'apprentissage : Jusqu’à 8 000 € d’aides versées aux entreprises qui embauchent des apprentis !
EN SAVOIR PLUS

Étudiants 2020 : les nouveaux défis d’une génération

Ces dernières années, on note une angoisse croissante dans la population étudiante et les jeunes diplômé.e.s. Entre un marché de l’emploi saturé, un monde en pleine digitalisation et la crise sanitaire que nous traversons, la peur de l’avenir peut se faire sentir. Si de nombreux étudiants aujourd’hui redoutent d’être une génération sacrifiée, il suffit d’apprendre à s’adapter aux contraintes actuelles pour s’assurer une parfaite intégration dans la vie active 🙂
Alors quels sont les nouveaux défis auxquels sont confrontés les étudiants aujourd’hui ? Comment les surmonter ? Quels leviers activer pour intégrer le marché de l’emploi sereinement ?
On fait le point !

Les défis pour les étudiants et les jeunes diplômés

1. Se forger des expériences

Ces dernières années, les jeunes diplômés font face à une difficulté particulière à l’embauche : le manque d’expérience relevé par les recruteur.euse.s. En effet, en 2018 déjà, une étude avait pointé cette difficulté. Réalisée par Wizbii, plateforme professionnelle pour l’emploi et l’entreprenariat des jeunes, avec Opinion Way, l’étude porte sur le comportement des jeunes français lors de la recherche de leur premier emploi. Et les chiffres sont édifiants. 

Selon cette étude, le manque d’expérience serait le premier frein à l’embauche pour les jeunes diplômé.e.s. En effet, pour près d’un tiers des jeunes, le manque d’expérience arrive en tête de liste des difficultés rencontrées. En creusant plus encore, ces derniers lient ce manque d’expérience à la formation qu’ils ont suivie. Nombreux d’entre eux regrettent d’avoir suivi une formation pas adaptée au monde de l’emploi ou peu reconnue par les futurs recruteurs. 

Bien que l’étude souligne également une corrélation entre le niveau d’études et la facilité à trouver un poste une fois diplomé.e.s, les formations longues ne sont pas toutes adaptées. Par exemple, un.e jeune diplômé.e d’un Master 2 aura statistiquement plus de chance de trouver un emploi qu’un.e jeune détenteur.trice d’un BEP. Pourtant, les formations de type universitaires peuvent être critiquées de par leur aspect purement théorique et, de fait, la faible professionnalisation des étudiants. 

Pas de panique ! Il existe de nombreuses formations permettant de surmonter cette difficulté. Pourquoi ne pas penser à l’alternance, par exemple ? 🙂

2. S’adapter à la réalité du marché de l’emploi

En plus du besoin d’expérience, les jeunes diplômé.e.s expriment d’autres inquiétudes. Quand bien même ces dernier.e.s trouveraient un emploi, une autre crainte importante demeure : celle de la rémunération. En effet, dans une période de fort ralentissement économique, telle que nous traversons aujourd’hui, les salaires peuvent être revus à la baisse. Si pour l’instant cette diminution n’est pas effective, elle pourrait sur le long terme remplacer le chômage de masse… de quoi créer une ambiance anxiogène pour de nombreux jeunes. 

Cette crainte est amplifiée, notamment par un marché de l’emploi tendu, avec un nombre de postes limité. 

Aussi, la question de l’état d’esprit est importante. Si l’état actuel du marché du travail n’est pas au beau fixe, vos compétences feront la différence 🙂 Alors croyez en vous ! Bien évidemment, vous ne pourrez peut-être pas prétendre à une rémunération de cadre expérimenté en tant que junior. Mais si vous êtes qualifiés, vos perspectives d’évolution dans l’entreprise seront très favorables. Là encore, est-ce que l’alternance ne serait pas la solution de choix ? Nous vous détaillerons comment un peu plus loin dans cet article. 

3. Accompagner la digitalisation

Au-delà de la crise sanitaire, le monde du travail a fortement évolué ces dernières décennies, et cette transformation est encore en cours. D’ailleurs, en 2019, le Ministère du Travail annonçait que près de 15% des métiers que l’on connaît aujourd’hui appartiendront bientôt au passé. De plus, il mettait en garde sur la digitalisation qui, en moyenne, va transformer près de 60% des emplois tels que nous les connaissons aujourd’hui. 

15% des métiers que l’on connaît aujourd’hui appartiendront bientôt au passé

Ces chiffres ne sont pas pour autant alarmistes, dès lors que la transition digitale est intégrée dès la phase d’apprentissage pour former les jeunes diplômé.e.s à ces nouveaux métiers. En effet, avec la digitalisation croissante, les recruteur.euse.s veulent rencontrer des candidats en mesure de travailler avec ces nouveaux outils. Une autre façon pour eux de s’assurer d’embaucher des employés qualifiés et ancrés dans le digital : l’alternance. De cette façon, les recruteur.euse.s peuvent former leurs potentiels futurs collaborateurs aux compétences digitales recherchées. Attention cependant, même en postulant pour un contrat d’apprentissage, il se peut que certaines compétences digitales soient attendues en amont. Alors n’hésitez pas à les mentionner sur votre CV 😉 

Les solutions à mobiliser pour une parfaite insertion professionnelle

1. L’alternance, un mode d’apprentissage privilégié 

Qu’il s’agisse du manque d’expérience, de la difficulté de trouver un travail rémunéré dans un marché tendu, ou de la formation aux nouveaux outils digitaux, l’alternance semble une solution de choix. 

En effet, la majorité des jeunes diplômés manquent sévèrement d’expérience, notamment à cause des modes de formation très théoriques en France. A l’exception de quelques stages, dans le meilleurs des cas, il est très difficile de justifier de son savoir-faire auprès des recruteur.euse.s. Mais ce n’est pas le cas pour les jeunes sortant d’un contrat en alternance. D’ailleurs, une majorité d’entre eux ont la chance d’être embauchés à la sortie de leurs études, par l’entreprise avec laquelle ils étaient en contrat d’apprentissage. Une enquête menée par ISCOD et YouGov, en juillet 2020, est particulièrement éloquente à ce sujet, puisque 81% des recruteur.euse.s déclarent avoir embauché un.e alternant.e en CDD ou en CDI à la fin de son contrat !

De plus, comme précédemment évoqué, l’alternance permettrait à l’entreprise embauchante de former ses nouvelles recrues aux outils et aux compétences dont ils ont réellement besoin. De plus en plus conscient.e.s de cet avantage, les recruteur.euse.s tendent à avoir davantage recours à ce type de contrat. Toujours dans la même enquête, 67% des personnes interrogées déclarent envisager le recrutement d’alternant.e.s dans les 6 prochains mois. Et si c’était vous ? 🙂 

Pour ce qui est des nombreux doutes qui envahissent la nouvelle génération d’étudiants quant à leur valeur économique, sachez que les formations en alternance sont des formations rémunérées. Qui plus est, si vous cherchez un emploi en accord avec vos valeurs, l’alternance peut être une excellente réponse à vos questionnements. En exerçant votre futur métier en entreprise, en parallèle de votre formation théorique, vous pourrez facilement vous faire un avis sur poste et les tâches qui lui sont assignées. 

2. Rester positif pour séduire les recruteurs

Dans la période de crise actuelle, rester positif.ve n’est pas toujours évident. Et pourtant, que ce soit dans votre recherche d’alternance ou de votre premier emploi, il s’agit d’une qualité très appréciée des recreuteur.euse.s. De plus, garder un état d’esprit positif vous aidera à garder le moral tout au long de votre recherche. Et qui dit bonne humeur, dit efficacité ! Alors comment vous assurer de rester positif.ve en tant que jeune diplômé.e ? 

Il s’agit tout d’abord d’une question de mindset (état d’esprit). En effet, beaucoup de nos émotions sont contrôlées par notre esprit, y compris les émotions agréables. Pour cela, il convient de vous concentrer sur les aspects positifs. Par exemple, vous pouvez commencer par lister vos compétences, vos expériences passées et vos qualités humaines. Cet exercice vous permettra non seulement de favoriser le développement d’émotions positives sur vous-même mais aussi sera d’une grande aide au moment du recrutement, par exemple. Vous-même convaincu.e de votre valeur, vous vous montrerez sous votre meilleur jour lors de vos recherches. 

Ce processus vous permettra de vous valoriser en tant que personne et candidat.e, et ainsi booster votre confiance en vous.

Aussi, il est fortement recommandé de s’entourer et de s’appuyer sur son entourage ou ses camarades pour améliorer sa positivité. Et par chance, en tant qu’étudiant.e ou jeune diplômé.e vous avez à votre disposition un réseau. Qu’il s’agisse de personnes suivant la même formation que vous, ou de votre entourage, elles sont déjà passées par les mêmes phases de doute que vous. C’est également vrai dans le cadre d’une formation digitale. Malgré la distance, vous pouvez vous appuyer sur votre coach personnel ou des groupes d’études 🙂 Quoiqu’il arrive, vous ne serez jamais seul.e pour surmonter les défis ! 

3. Se former aux nouvelles pratiques digitales

Avec la transformation digitale et l’automatisation des tâches, le monde du travail est constamment redéfini. Et les compétences numériques tiennent une place de plus en plus importante dans les entreprises. 

Alors, que l’on soit en recherche d’apprentissage ou jeune diplomé.e, l’employabilité dépend fortement de nos connaissances et savoir-faire digitaux. Par la suite d’ailleurs, il sera recommandé de mettre régulièrement ces compétences à jour. Par exemple, dans le domaine informatique, la durée de validité d’un savoir-faire est estimée entre 6 mois et un an seulement. Arriver sur la marché du travail avec des bases solides en termes de savoir-faire numériques sera donc un véritable atout.

Si vous hésitez, sachez que certaines compétences sont de plus en plus demandées et vous avez la possibilité de vous former à ces nouveaux métiers en e-learning et en alternance. Montrer que vous avez intégré ces savoir-faire dans votre formation initiale sera un gros plus sur votre CV 😉 

Pour vous donner une idée des métiers d’avenir auxquels se former, vous pouvez jeter un oeil à cette liste non-exhaustive : 

De quoi vous rassurer sur la nature surmontable des défis étudiants aujourd’hui 🙂 Malgré la digitalisation du monde de l’entreprise, la crise économique et sanitaire que nous traversons ou les idéaux générationnels, les périodes de doute ont toujours touché les étudiant.e.s et jeunes diplomé.e.s. Vous connaissez maintenant les leviers à votre disposition (formation à distance, alternance, mise à jour des compétences numériques, etc.) pour les surmonter 🙂

Vous cherchez une entreprise qui recrute en alternance ?

Consultez nos offres d'emplois

Nouveau commentaire

Télécharger une documentation

diplome
email

ou nous contacter au 01.88.24.66.99

En cliquant ci-dessus sur télécharger, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.