Blog ISCOD
un nouvear reccorb battu pour l'alternance en 2021

Un nouveau record battu pour l’alternance en 2021 ?

D’après les chiffres publiés par le Ministère du Travail, le constat est sans appel : l’alternance a battu un nouveau record en 2021 ! Comment expliquer un tel engouement ? Tous les niveaux de diplôme sont-ils concernés ? Quelles sont les entreprises et les secteurs d’activité qui embauchent le plus d’alternants ? Nous répondons à toutes vos questions dans notre article !

Nouveau record de l’alternance : la barre des 700 000 contrats d’apprentissage a été dépassée en 2021

Comme nous vous l’expliquions précédemment, 2020 avait déjà été une année faste pour l’alternance. En particulier pour l’apprentissage ! En effet, la barre des 500 000 contrats d’apprentissage avait été largement dépassée pour la toute première fois. Ce qui représentait quand même une hausse de plus de 40% par rapport à 2019.

Une progression fulgurante, donc, qui s’est encore amplifiée avec près de 718 000 contrats d’apprentissage signés entre le 1ᵉʳ janvier et le 31 décembre 2021. Soit un bond de 37% par rapport à 2020 !

Quelles sont les entreprises qui embauchent le plus en alternance ?

S’il est tout à fait envisageable d’effectuer son alternance dans le secteur public, force est de constater que les entreprises privées représentent l’écrasante majorité des employeurs. En effet, sur les 718 000 contrats signés, 698 000 l’ont été dans le secteur privé !

Le saviez-vous ? Dans le privé, le nombre de contrats d’apprentissage a été multiplié par 2,4 entre 2017 et 2021 !

Source : Données 2021 de la Dares (Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques)

Retenez également que ce sont les start-ups, TPE (Très Petites Entreprises) et PME (Petites et Moyennes Entreprises) de moins de 50 salariés qui embauchent le plus d’alternants : à elles seules, elles représentent 66% des contrats d’apprentissage signés dans le privé !

Viennent ensuite les :

  • entreprises de 1000 salariés et plus, à l’origine de 15% des contrats. Celles-ci comptent plusieurs ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et grands groupes comme Carrefour et Sephora par exemple ;
  • PME de 50 à 249 salariés (11%) ;
  • et enfin les ETI de 250 à 999 salariés (8%)
record alternance : les entreprises de moins de 50 salariés sont celles qui ont embauché le plus d'alternants en 2021.
Source : Ministère du Travail

Conseil bonus : si vous souhaitez faire une formation alternance, prenez le temps d’identifier le type d’entreprise qui vous conviendra le mieux. Sachez en effet que chaque structure (ex. : PME, start-up, grande entreprise) a ses propres forces et faiblesses. Pour bien choisir, n’hésitez pas à vous appuyer sur notre article précédent !

Record de l’alternance : tous les secteurs d’activité sont concernés

Toujours selon les chiffres publiés par le Ministère du Travail, le nombre de contrats d’apprentissage a nettement augmenté dans tous les grands secteurs d’activité économique.

En tête se trouve le secteur des services qui représente à lui seul 71% des contrats signés. Ce qui n’a rien d’étonnant, le secteur tertiaire regroupant de TRES nombreuses activités différentes ! Parmi celles-ci, citons notamment :

  • le commerce, qui a généré plus de 160 000 contrats d’apprentissage en 2021 ;
  • le conseil et l’ingénierie (exemple de métiers : expert comptable) avec plus de 66 000 contrats ;
  • la banque, l’assurance et l’immobilier avec plus de 48 000 contrats.
L'alternance bat des records dans tous les secteurs d'activités en 2021.
source : Ministère du Travail

Derrière le secteur des services, on retrouve :

  • l’industrie, qui représente tout de même 15% des contrats d’apprentissage en 2021 ;
  • la construction (11%) ;
  • et enfin le secteur de l’agriculture et de la pêche (3%).

Une hausse qui concerne aussi tous les niveaux de diplôme

Du CAP jusqu’aux formations supérieures de niveau Bac +5 (et plus) en passant par le Bac, le nombre de contrats d’apprentissage a augmenté pour les tous les niveaux de diplômes en 2021.

Dans le secteur privé, la palme revient sans conteste aux CAP en alternance (ex. : CAP coiffure), qui représentent 154 853 contrats.

Viennent ensuite les certifications de niveau Bac+2 (ex. : BTS, DUT, etc.) avec 151 539 contrats.

Quant aux formations en alternance de niveau Bac +5 et plus (ex. : MBA Business Development, Négociation & Vente Stratégique BtoB), elles montent sur la troisième marche du podium avec 143 996 contrats signés en 2021 !

L'augmentation du nombre de contrats d'apprentissage concerne tous les niveaux de diplôme.
Source : Ministère du Travail

Record de l’alternance : toutes les régions françaises sont-elles également touchées par ce phénomène ?

À une exception près, oui. En effet, seule Mayotte n’a connu aucune augmentation significative du nombre de contrats d’apprentissage en 2021. Mais il faut reconnaître que la situation économique est particulièrement difficile dans cet archipel depuis déjà plusieurs années. Et que la crise sanitaire n’a fait qu’empirer la situation…

En revanche, on observe une hausse du nombre de contrats d’apprentissage dans toutes les autres régions françaises ! En particulier en :

  • Ile-de-France, qui se classe loin devant les autres régions avec 157 894 contrats signés dans le secteur privé en 2021 ;
  • Auvergne-Rhône-Alpes, qui totalise 86 008 contrats dans le privé ;
  • Occitanie, qui arrive sur la troisième marche du podium avec 62 670 contrats d’apprentissage signés dans le secteur privé.

Les alternants ont-ils réussis à trouver facilement un emploi après leur formation ?

Pour évaluer le taux d’insertion post-formation des apprentis embauchés en 2021, il faudra encore patienter quelques mois. Mais en attendant, le Ministère du Travail rappelle que le taux d’insertion était excellent pour l’année 2020.

En effet, 60% des alternants en moyenne avaient déjà trouvé un emploi dans les 6 mois suivants la fin de son apprentissage ! Mais certains secteurs affichaient une taux encore plus élevé comme celui de :

  • l’énergie, la chimie et la métallurgie (69%) ;
  • l’électricité et l’électronique (65%) ;
  • ou encore celui de la finance et de la comptabilité (64%) !
En 2020, le taux d'insertion des jeunes étaient de 60% au bout de 6 mois à l'issue de leur apprentissage.
source : Ministère du Travail

Bon à savoir également

D’après une étude du Céreq (Centre d’études et de recherches sur les qualifications) publiée au mois de mai 2021, les alternants parviennent non seulement à trouver plus rapidement leur 1ᵉʳ emploi MAIS aussi à l’obtenir plus facilement en CDI. Et ce, aussi bien dans leur entreprise d’accueil que dans une autre structure !

Pourquoi ? Principalement parce que, contrairement aux « étudiants lambda », les alternants sont habitués à la vie en entreprise. De plus, ils ont déjà acquis une solide expérience professionnelle au cours de leur formation. Deux avantages qui pèsent lourd dans la balance lorsque les recruteurs doivent sélectionner le bon candidat !

Comment expliquer un tel record pour l’alternance en plein cœur de la crise sanitaire ?

Pour être honnête, les contrats d’apprentissage ont commencé à nettement augmenter dès l’année 2019 sous l’influence conjointe :

  • de la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » du 5 septembre 2018, qui a simplifié et sécurisé les formations en apprentissage, aussi bien du côté des entreprises que des alternants. Entre autres choses, elle a également repoussé l’âge maximum pour entrer en apprentissage à 29 ans révolus (30 ans moins 1 jour) contre 25 ans ultérieurement. À noter qu’il est également possible de signer un contrat d’apprentissage sans limite d’âge dans certaines conditions (ex. : apprenti reconnu travailleur handicapé) ;
  • d’une vaste campagne de communication (#DémarreTaStory) orchestrée par l’Etat afin de redorer l’image de l’apprentissage aux yeux des jeunes et de leurs parents.

Cependant, c’est à partir de l’année 2020 que le nombre de contrats s’est vraiment mis à exploser dans le privé :

record de l'alternance : le nombre de contrats d'apprentissage a explosé dans le secteur privé à partir de l'année 2020.
Source : Ministère du Travail

Surprenant, alors que la pandémie commençait à faire rage ? Pas vraiment, quand on sait que l’État a commencé à reverser des aides exceptionnelles aux entreprises pour chaque contrat d’alternance signé à partir du 1ᵉʳ juillet 2020. Et ce, aussi bien pour les contrats d’apprentissage que pour les contrats de professionnalisation !

Leur montant ? 5 000 euros pour un alternant mineur et 8 000 euros pour un alternant majeur. Soit une somme suffisante pour couvrir intégralement (ou en très grande partie) le salaire de l’alternant !

Parmi les autres facteurs à prendre en compte pour expliquer ce nouveau record de l’alternance, citons également :

  • la reprise économique de 2021, qui a poussé de nombreuses entreprises à renforcer leurs équipes en embauchant des apprentis ;
  • et également leur volonté d’aider les jeunes à intégrer plus facilement le marché de l’emploi en cette période de crise, beaucoup d’entre elles s’étant même associées officiellement au plan « 1 jeune, 1 solution » du gouvernement.

Alternance : un record aussi soutenu par l’augmentation des contrats de professionnalisation en 2021

Si l’infographie du Ministère du Travail se concentre sur les chiffres exceptionnels de l’apprentissage en France, nous tenons aussi à souligner que le nombre de contrats de professionnalisation est (enfin) reparti à la hausse en 2021 !

En effet, plus de 107 000 contrats de professionnalisation ont été signés l’an passé. Soit une progression d’environ +14% par rapport à 2020. Certes, cela paraît peu par rapport aux contrats d’apprentissage. Mais il s’agit tout de même d’un très beau progrès, étant donné que le nombre de contrats de professionnalisation était en chute libre depuis 2019.

record de l'alternance : même les contrats de professionnalisation sont repartis à la hausse en 2021 !
Gif officiel Simpson

Même les aides exceptionnelles de l’État n’étaient pas parvenues à renverser la tendance en 2020 !

Finalement, il aura fallu attendre la reprise économique de 2021 pour que ce contrat d’alternance retrouve ses lettres de noblesse.

Pour rappel, le contrat de professionnalisation est un dispositif de formation continue alors que le contrat d’apprentissage relève toujours de la formation initiale. En pratique, il vise essentiellement à (ré)intégrer plus facilement le marché de l’emploi. Il s’adresse ainsi aux :

  • jeunes de 16 à 25 ans révolus qui souhaitent compléter leur formation initiale ;
  • demandeurs d’emploi d’au moins 26 ans ;
  • bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ou de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) et des personnes sortant d’un contrat unique d’insertion (CUI), sans limite d’âge.

Si bien que la hausse des contrats de professionnalisation en 2021 est aussi probablement due aux entreprises qui se sont engagées en faveur du retour à l’emploi en cette période de crise !

L’alternance séduit également de plus en plus de candidats

Si les entreprises se montrent plus intéressées que jamais par l’alternance, cette dernière attire aussi de plus en plus de candidats. Il n’y aurait pas autant de contrats d’apprentissage et de professionnalisation signés sinon !

Ce phénomène est intrinsèquement lié à la multiplication des formations en alternance en ligne depuis les débuts de la crise sanitaire. Mesures de distanciation sociale oblige ! Cela a mis à la portée de nombreuses personnes des formations que jusqu’ici elles n’osaient pas envisager, en raison des longs déplacements qu’elles imposaient pour se rendre jusqu’au centre de formation.

L'alternance en e-learning permet d'éviter des déplacements pénibles.

Sans parler des nombreux avantages de l’alternance comme :

  • la gratuité de la formation. En effet, que vous soyez en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, c’est l’OPCO (Opérateur de Compétences) de votre entreprise qui prendra en charge vos frais pédagogiques ;
  • l’accès à un véritable statut salarié, ce qui vous donne droit à de nombreux avantages (ex. : reversement d’un salaire, congés payés, RTT, etc.).

Faut-il s’attendre à ce que l’alternance batte un nouveau record en 2022 ?

Il est toujours difficile de prédire l’avenir. Mais entre la reprise économique, la popularité grandissante de l’alternance et les aides exceptionnelles de l’État, on peut légitimement s’attendre à une explosion du nombre de contrats d’alternance durant le premier semestre 2022.

Cela étant dit, on peut aussi prévoir une baisse du nombre de contrats d’alternance après le 30 juin 2022, date à laquelle les aides doivent normalement prendre fin… À moins qu’elles ne soient encore une fois prolongées ? Après tout, elles l’ont déjà été à plusieurs reprises ! Mais cela, seul l’avenir nous le dira.

En attendant, une chose est sûre : si vous êtes intéressé(e) par l’alternance, c’est vraiment le bon moment pour intégrer une formation. L’idéal pour éviter de patienter jusqu’à la rentrée de septembre ? Opter pour une école à distance ! En effet, celle-ci peut accepter votre inscription dès que vous vous sentez prêt(e) à débuter.

L’ISCOD, l’école de commerce 100% en ligne, 100% en alternance, peut notamment vous proposer plusieurs formations dans des secteurs porteurs comme celui du marketing et de la communication digitale par exemple. Ou encore celui de l’immobilier !

Au besoin, n’hésitez pas à contacter nos conseillers. Ils seront ravis de répondre à toutes vos questions !

Vous cherchez une entreprise qui recrute en alternance ?

Offres d'emploiConsultez nos offres d'emplois en alternance

Nouveau commentaire

Télécharger une documentation

diplome
email

ou nous contacter au 01.88.24.66.99

En cliquant ci-dessus sur télécharger, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et notre politique de confidentialité.